Parler « analyse de contenus automatique » à des journalistes n’est pas toujours simple tant il est vrai que cette activité est considérée comme un « domaine réservé » par ces professionnels de l’information. C’était pourtant la thématique du petit-déjeuner organisé par QWAM Content Intelligence avec son client AEF, jeudi 23 novembre à Paris.

Alors que beaucoup prédisaient la disparition des agences de presse, AEF est devenue en quelques années une des principales agences d’informations professionnelles, employant en permanence 80 journalistes et organisée autour de cinq pôles. Les clients de l’Agence sont les grandes entreprises ou les institutions publiques qui reçoivent, sur abonnement, des flux d’informations très spécialisées, notamment une revue de presse quotidienne dédiée à chacun des 5 pôles.

L’évolution des outils numériques, dont les agrégateurs, au sein des rédactions et des médias en général constitue une nécessité et implique des changements dans les process de production qui doivent faire l’objet d’un accompagnement spécifique à ces métiers de l’information.

Denis Fortier, Directeur du Pôle « Sécurité globale » d’AEF, a mené le projet d’intégration de la solution Ask’n’Read de QWAM dans la chaîne de production des rédactions d’AEF.

« En règle générale, l’idée même de l’agrégation de contenus suscite un degré variable d’appréhension au sein de la communauté des journalistes », rappelle Denis Fortier. « Rapidement cependant, après une phase d’expérimentation menée par un premier noyau de journalistes en étroite collaboration avec l’équipe de développement de QWAM, le projet a su trouver sa place dans la logique de production d’informations de l’agence et plus spécifiquement des différentes revues de presse réalisées et diffusées chaque matin ». C’est à partir de ces constats que le choix de QWAM Ask’n’Read s’est fait : « l’outil est simple d’utilisation, performant et surtout la formation et l’accompagnement par QWAM sont excellents ce qui donne à ce produit un très bon rapport qualité/prix/performance ».

« Il a fallu un certain apprentissage pour que les journalistes se rendent compte que le temps investi à paramétrer l’outil leur permettrait d’en économiser grâce à la réception d’informations mieux ciblées » précise Denis Fortier. « Bien que QWAM nous ait fourni un accompagnement au quotidien, il est apparu que nous avions besoin d’un expert en interne qui puisse gérer la plateforme et faire le lien avec les journalistes ».

Il y a un an, la décision a été prise d’embaucher Quentin Calliès en tant que responsable de la plateforme Ask’n’Read chez AEF. Son arrivée a permis d’accroître significativement la performance du dispositif, l’objectif d‘un « kiosque numérique 100% automatique » étant réaliste. Le gain de temps pour les journalistes est évident avec des contenus plus riches pour le lecteur, Ask’n’Read mettant en avant des informations qu’un journaliste n’aurait pas trouvées seul. Ce gain de temps permet aussi de construire des produits additionnels en donnant le temps aux collaborateurs de l’agence de se focaliser sur des sujets spécifiques.

Pour Denis Fortier, la plateforme Ask’n’Read a permis d’automatiser une partie importante du travail lié à la production de revues de presse – ce qui était l’objectif premier – et de faire évoluer la ligne éditoriale tout en multipliant le nombre de sources à disposition par rapport à une revue de presse traditionnelle effectuée à la main :

« On signale l’information qui a été détectée par la plateforme et si le journaliste le juge nécessaire, il va l’analyser et la contextualiser ».