Le Journal Le Monde organise sa quatrième session « Le Monde Festival » à l’Opéra Bastille (Paris) du 22 au 25 septembre. De nombreuses personnalités sont invitées à cet événement notamment Yann LeCun qui fait une intervention remarquée et dont le journal s’est fait l’écho dans son édition du 23 septembre (*). Titulaire de la chaire informatique et science numérique du Collège de France, mais aussi patron du laboratoire d’intelligence artificielle de Facebook, Yann LeCun apporte un point de vue positiviste qui contrebalance les discours anxiogènes qui circulent autour de l’Intelligence Artificielle et dont certains voient les causes d’une troisième guerre mondiale (**).

Sous le titre « « l’intelligence artificielle va sauver des vies », Yann LeCun, rappelle :

« Les scénarios à la Terminator sont très improbables, ne serait-ce que parce que reproduire l’intelligence humaine paraît aujourd’hui hors de portée. D’abord d’un point de vue matériel, car la technologie matérielle des ordinateurs n’est pas assez puissante, ça va probablement prendre une bonne quarantaine d’années, et encore, si on continue au même rythme. Ensuite d’un point de vue théorique, le fait que le monde soit tridimensionnel, qu’il y ait des objets animés, inanimés, mous, durs, le fait qu’un objet tombe quand on le lâche… Les humains apprennent ça par interaction. Et c’est ça qu’on ne sait pas faire avec les ordinateurs. Tant qu’on n’y arrivera pas, on n’aura pas de machines vraiment intelligentes. »

et de nous rappeler cette évidence : si les chatbots répondent aux questions c’est parce que les réponses ont été écrites préalablement à la main ! Et que le mieux que l’on obtienne aujourd’hui sont des réponses « déduites » à partir d’informations connues et modélisées préalablement.

En replaçant l’humain au centre de toute création – à commencer par celle des robots intelligents – il rappelle cette évidence économique : nous sommes tous prêts à payer pour une valeur ajoutée… Pendant très longtemps, porter des étoffes finement tissées étaient le privilège des gens fortunés. Les métiers à tisser puis la révolution industrielle et la mondialisation en ont fait des produits courants. Ce qui n’empêche pas Hermès de vendre ses foulards à un prix significatif car justement, ils reflètent un savoir-faire exceptionnel qu’il est difficile à trouver avec des produits « mécanisés ». Il y a encore beaucoup de place pour tout humain capable de produire une réelle valeur ajoutée.

De façon toute aussi positive, Yann LeCun indique qu’au contraire l’Intelligence Artificielle peut sauver des vies et de rappeler ce qui devient une évidence : dans la décennie à venir, les voitures autonomes conduiront bien mieux que les conducteurs humains ! Seront-elles plus intelligentes que les hommes. Certainement pas ! Mais sans doute beaucoup moins sujettes aux sauts d’humeur, aux coups de volant rageurs et aux dépassements virils… qui envoient les occupants du véhicule à l’hôpital, la cause principale étant la bêtise du conducteur.

L’interview de Yann LeCun est à lire car elle place l’Intelligence Artificielle au niveau de réalisme qui convient, tout en montrant ses fabuleuses potentialités. Bravo !

(*) En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/festival/article/2017/09/23/yann-lecun-de-facebook-l-intelligence-artificielle-va-sauver-des-vies-mais-il-y-a-aussi-des-dangers_5190311_4415198.html?xtor=RSS-3208

(**) Début septembre, Elon Musk, le patron de Tesla prédisait que la course à la supériorité des Etats en Intelligence Artificielle pourrait être à l’origine d’une « troisième guerre mondiale.
Voir notamment http://www.numerama.com/politique/286252-selon-elon-musk-la-course-a-lia-pourrait-provoquer-la-troisieme-guerre-mondiale.html